Victime des Pierres Noires

 

 

Décembre 1869
Lu Ma  Me  Je Ve Sa Di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30  31    

 

 

La corvette EUMENIDE, sistership de la GORGONE

 

Corvette à roue  GORGONE

Mise en chantier à Bordeaux en 1846

Lancée le 14.8.1848, entrée en service 9.1854

Déplacement 942 tonnes

Dimensions : 56 x 9.3 x 2.6 m

Machine oscillante Arras de 1200 CV

Vitesse : 9 nds

Armement 6 canons

Equipage : 93 hommes.  

 

    La corvette Gorgone, Lieutenant de Vaisseau Eugène Mage, était arrivée au terme d’une mission de protection sur les côtes d’Espagne et avait appareillé de La Corogne à destination de Cherbourg le 16 Décembre 1869 alors qu'une forte tempête soufflait sur le Golfe de Gascogne. Le navire ne devait jamais arriver à destination.

   Dans la matinée du 19 Décembre, de nombreux débris de navire sont signalés entre Le Conquet et St Mathieu. Leur examen ne laisse aucune place au doute, ces débris proviennent d’un bateau français et leur apparence indique que le naufrage est récent. Dans l’après-midi, de nouveaux débris sont encore retrouvés sur la côte ou repêchés dans le goulet de Brest. Mais ce n’est que dans la soirée lorsque l'on retrouvera des documents et plusieurs bonnets de marin portant le nom du bâtiment que le navire sera identifié. Dans la journée du 20, profitant d’une accalmie de la mer, le Flambeau et la Belliqueuse explorent la zone des abords du goulet sans trouver la moindre trace ni du navire ni de ses occupants.

   Le lendemain, les premiers cadavres sont découverts et formellement identifiés. Il est désormais certain que La Gorgone s’est perdue corps et biens avec l'ensemble de ses 93 hommes d’équipage. La cause du naufrage est dans un premier temps attribuée à une erreur de navigation mais les antécédents techniques du navire donneraient plutôt à penser que le Commandant Mage confronté à une nouvelle défaillance de sa machine aura tenté malgré le temps et le peu de manoeuvrabilité sous voiles de son bâtiment, de rejoindre Brest. Ce faisant, dans la tempête et la nuit, il se sera jeté sur les récifs.

Les Pierres Noires

   Eugène Mage est né à Paris le 30 juillet 1837. En 1850, à l'âge de 13 ans, il passe les épreuves d'admission à l'Ecole navale et est reçu. Il passe alors deux ans à bord du Borda et en sort avec le grade d'Aspirant. Nommé Enseigne de Vaisseau en 1855, il participe à plusieurs missions d'exploration dans le Pacifique puis il est affecté à la station navale d'Afrique, basé à Saint Louis de 1856 à 1858. A la fin 1859, le Gouverneur Faidherbe lui confie une mission d'exploration dans le sud de la Mauritanie.

   Fatigué par le climat, il regagne Paris en 1862 où il est affecté au Service des Cartes et Plans pendant un an. En 1863, toujours à la demande de Faidherbe, il prend la tête d'une mission à la fois diplomatique et d'exploration au Niger dont il ne reviendra qu'en 1866. Après un nouveau séjour en Etat-Major, il manifeste le désir de reprendre du service à la mer. Son désir est exaucé le 20 novembre 1867 quand il est nommé au commandement de La corvette Gorgone.

   La mer ne rendra jamais le corps de cet officier remarquable promis à un bel avenir. Il laisse de nombreux mémoires de ses explorations qui seront publiés dans la Revue Maritime & Coloniale ainsi que tout un lot de cartes levées par ses soins notamment au Sénégal et au Soudan.

    

A lire :

  Le Chasse Marée n° 72 Article complet sur la découverte de l'épave.  

 

Photos de l'épave

   En mai 1990, l’épave sera découverte et identifiée au pied d’une roche à l'est du phare des Pierres Noires, mettant ainsi un point final à l’histoire oubliée de cette corvette.

    

Un mât

 

Tubulure de cuivre (chaufferie ?)

 

Une ancre (d'origine ?)

 

Ogives de munitions

 

Restes d'une caisse à poudres

 

Réa (avant de l'épave)

 

Verre de hublot

Passage d'écubier

 

Remerciements à Alain Carnot, plongeur de Brest, qui est l'auteur de ces magnifiques prises de vues.